4 minute(s) de lecture

Dixit Narvic en commentaire : « Cet épisode est navrant [demande de suppression de plusieurs pages Wikipedia] et profondément décevant (voire inquiétant) sur ce qu’est devenu Wikipédia en quelques années. C’est une vraie dérive, qui s’habille des apparences de la démocratie, mais dissimule un fonctionnement des plus bureaucratique et un véritable flicage des intervenants par une petite troupe de personnes bien organisés au sein du site, disposant de pouvoir d’action spéciaux, exorbitant de celui du commun, et qui manifestent vis à vis du quidam une arrogance péremptoire et un dogmatisme proprement effarants.

« Nous assistons bel et bien à une sorte de confiscation du projet ouvert originel, par un petit gang de la pensée conforme, qui agit comme s’il était propriétaire de Wikipédia, ou formés des “élus” désignés pour la défendre contre les méchants.

« A cette heure :

  1. La page sur la TRM est supprimée.
  2. Celle sur Open UDC en voie de l’être.
  3. Peut-être celle sur Thierry Crouzet sauvera-t-elle sa peau.

« Ma re-plongée depuis deux jours dans les “sous-sol” où se fabrique Wikipédia (les pages discussion des articles, et surtout les pages de discussion des demandes de suppression de page), me laisse un sentiment extrêmement pénible.

« Un gang s’est créé au fil du temps, et en raison même des procédures de contrôle extrêmement complexes mises en place pour la régulation des contenus publiés. Ce gang s’appuie sur les droits exorbitants du droit commun des intervenants, qui lui sont attribués par un seuil fixé dans le nombre de contributions effectués sur le site. Mais surtout, il use de sa bien meilleure connaissance et maitrise des arcanes et du jargon extrêmement complexes, et bureaucratique du site, un véritable maquis procédurier qu’ils ont très largement contribué eux-mêmes à mettre en place.

« Quoiqu’il se passe sur Wikipédia, il y a une procédure pour ça !

« La méconnaitre un tant soit peu dans un débat face à l’un de ces nervis expose immédiatement à des menaces de déclenchement de tout un arsenal répressif, dont seul ce nervis connait en détail le fonctionnement, les ruses et astuces, et la jurisprudence. C’est devenu kafkaïen !

« Imbus du pouvoir réel que leur donnent ce statut à part, leur interconnaissance, leur capacité à se regrouper pour agir en meute, les membres de ce gang s’autorisent un comportement d’une arrogance effarante, témoignant de leur sentiment de la supériorité de leur propre légitimité. Ils sont devenus une véritable petite police de la pensée, qui “patrouille” (ce sont ses termes), sans relâche sur les pages, et rappliquent en groupe dès qu’un des leurs sonne l’alarme.

« Les principes initiaux de régulation des contenus sur le site ont été érigés en dogme, et il n’est plus admis de les contester (c’est s’exposer immédiatement à des menaces de sanction), ni même de simplement demander qu’ils soient appliquées avec souplesse et discernement.

« Ces principes sont pourtant en eux-mêmes profondément contestables : le principe de “neutralité de point de vue”, totalement spécifique à Wikipédia dans le champs académique ou même du savoir en général, est une sorte d’ovni épistémologique, qui ne résiste pas à aucun examen sérieux.

« La Procédure Wikipédiaire rejette, par principe, la validation par l’étude critique des sources primaires (de préférences aux sources secondaires, dites “de seconde main”), qui reste le B-A BA de toute méthode scientifique crédible, partout ailleurs que sur l’encyclopédie. Non sur Wkipédia, les “sources secondaires” règnent en maitre, jusqu’à l’absurde : l’écrivain américain Philipp Roth s’est ainsi vu, avant Thierry, répondre par les administrateurs US du site, qu’il n’était pas une “source fiable” pour corriger des erreurs factuelles dans sa propre biographie!

« Cette procédure de validation aboutit à privilégier systématiquement la résonance médiatique que peut obtenir un fait où une idée, sur l’examen critique personnel ou collectif que les individus peuvent apporter sur ce fait ou cette idée. Sans, bien entendu, qu’aucun regard critique ne soit porté sur la nature et le fonctionnement de la construction sociale des notoriétés médiatiques. C’est la victoire au final de la peopilisation de la pensée… sur la pensée elle-même.

« Wikipédia est devenu un astre mort, sur lequel règnent des fantômes. RIP. »

Un texte de Narvic, intinitialement posté en commentaire…

Page attaquée sous prétexte que personne ne parle de Crouzet.

>>> Source @ http://blog.tcrouzet.com/2014/10/15/wikipedia-est-devenu-un-astre-mort-sur-lequel-regnent-des-fantomes/

more