12 minute(s) de lecture

J’ai toujours préféré, apprendre, découvrir à travers les blogs plutôt qu’avec les réseaux sociaux. Avec les réseaux sociaux tout va trop vite, copie-colle un lien avec une remarque et hop c’est partagé, de plus à force de s’adapter à nos goûts ce sont toujours les mêmes sujets qui reviennent et qui sont discutés avec le même cercle de personnes. Cela n’encourage pas la découverte et la diversité des lectures. Avec les Blogs un autre monde s’ouvre, il nous offre une approche plus personnelle de chaque sujet et une proximité avec l’auteur que n’offre pas une site de presse classique. Un blog est souvent tenu par une personne ou plusieurs, mais chaque article appartient à son auteur et la façon dont le sujet sera abordé se fera en fonction de son expérience, son vécut, ses croyances. Ainsi un même sujet peut-être vu sous différents angles. Le blog permet aussi un lien entre l’auteur et ses lecteurs qui peuvent s’indigner, aimer ou détester son article et par la suite les décider à revenir le lire ou bien le commenter afin d’apporter un plus sous forme d’échange. Mais un tenir un blog mérite une certaine réflexion, dans le thème des sujets abordés, la méthode de rédaction et les arguments pour exprimer notre point du vu, nous sommes loin des simples copier-coller. Un article même écrit sur un coup de sang nécessite un temps de rédaction. Je lis beaucoup de blog via mes flux, pas uniquement des blogs informatiques. J’essai de ne pas m’enfermer  dans une case comme je l’ai ressenti avec les réseaux sociaux, je lis des passionnés de cuisine, de bricolage, de cinéma ou simplement des personnes qui aiment écrire. Mais ce monde évolue et certains blogs se transforment en véritable entreprise, tant mieux pour leur créateur s’ils arrivent à vivre de leur passion, mais les méthodes de rémunération sont souvent aux détriments des lecteurs, avec des pubs à gogo, des articles sponsorisés qui tue la crédibilité du blogueur qui participe à la moisson de nos informations personnelles par les Gafa. Ce n’est pas ma vision du blog et petit à petit je me suis éloigné d’eux.

Je blogue…

maintenant depuis plus de quatre ans et ma façon d’écrire a considérablement évoluée aux fils de mes articles. Pour la petite histoire j’ai découvert internet à l’âge 17 ans  j’ai accroché immédiatement, j’étais déjà atteints par le virus informatique et c’est naturellement que j’ai suivi le mouvement internet. Depuis ce moment j’ai toujours voulu y participer. J’ai commencé à développer mes propres site internet avec plus ou moins de succès mais cela a été très formateur. Puis les études, le boulot ont pris le pas mais, j’ai gardé  cette idée dans un coin de ma tête. Puis j’ai découvert les blogs, j’ai trouvé ce média très intéressant, car il laisse la part belle au contenu et techniquement avec des cms comme WordPress ou Dotclear il se montait en un tour de main. Au début j’écrivais principalement sur des sujets techniques autour de Linux et des logiciels libres. Il me servait principalement de bloc-notes sur des problèmes rencontrés au boulot ou chez moi afin de conserver une trace écrite de mes solutions, scripts et autres bidouilles informatiques. De plus je souhaitais contribuer au monde du libre, avec mes expériences, mes compétences pour être accessible à tous et ainsi étoffer la grande documentation autour de Linux, j’avais un pied dans la communauté du libre et les premiers retours m’ont encouragés dans ce sens. Puis aux fils des années l’envie de m’impliquer plus personnellement s’est fait resentir. D’abords une certaine lassitude des réseau sociaux, toujours les même idées reçues, les mêmes types de sujet aborder et cette course effreinée à montrer aux autres cette vie exceptionnelle que l’on mène. Pourquoi multiplié les moyens de communications chez des tiers alors que j’en avais un chez moi? J’ai donc fermé tous mes comptes dit “sociaux” et j’ai commencé à ouvrir mon blog. Le thème principal restera le libre et Linux mais il sera rédigé subjectivement et agrémenté avec des articles plus personnels. J’ai donc décidé de tout passer en nom propre et de faire un blog personnel. J’essais d’être le plus régulier possible mais entre le boulot, la famille, Perpinux, il m’est parfois compliqué de tenir une certaine cadence d’écriture, mais je pense que les personnes qui me suivent le savent et ne m’en tiennent pas rigueur.

Ils bloguent…

Aujourd’hui l’on pourrait croire que le blog amateur est mort au profit des reseaux sociaux ou de blogs professionnels, mais non certains irreductibles résistent encore est toujours et c’est un vrai plaisir de les lires. Parmi les blogs que je suis régulièrement j’ai souhaité laisser la parole à leurs auteurs respectifs, car les raisons qui m’ont poussé à écrire ne sont pas forcément les mêmes et je voulais d’ouvrir le débat avec d’autres avis.

Le premier est connu sous le nom d’alterlibriste : http://alterlibriste.free.fr/. Il s’agit blogueur libriste comme moi amoureux des podcast :

J’ai ouvert mon blog pour partager les découvertes et astuces qui m’ont
été utiles afin de rendre service à la communauté du libre qui me permet
d’utiliser des tas d’outils.
Le choix d’ouvrir un blog s’est fait parce que je me reconnaissais comme
libriste actif et non plus comme un simple utilisateur de logiciels
libres.
Concrètement, j’ai voulu cantonner mon blog aux sujets qui m’intéressent
plus particulièrement : les nombreux podcasts que j’écoute, le respect
de la vie privée, mes bidouillages, … auxquels se sont ajoutés de
nouveaux sujets comme Firefox OS ou mon point de vue sur l’évolution et
la place du numérique dans la société.

Pour le second témoignage j’ai souhaité interroger Zythom : http://zythom.blogspot.fr/.

Zyhtom est un expert judiciaire informatique. On fait souvent appel à lui dans des cas de pédopornographie ou des litiges employeur-employé. J’ai trouvé son blog complètement par hasard, il aborde une autre facette de l’informatique. Une informatique très peu connu, celle qui provoque des conflits, de l”horreur, les bas fonds de l’âme humaine associée à la justice cela donne souvent un mélange par très joyeux. Dans son blog il traite de sujets tabous, mais ses écrits sont toujours dignes, exutoires et touchant.

Sur les circonstances qui m’ont poussé à ouvrir un blog, j’ai écrit le billet suivant (le 2e publié sur mon blog) :
http://zythom.blogspot.fr/2006/09/pourquoi-un-blog.html
Sur le comment : j’ai fait une simple recherche des hébergeurs de blogs gratuits, et j’ai choisi blogger pour sa simplicité. Je me suis félicité de ce choix une fois blogger racheté par Google et je n’ai pas changé depuis. Je ne souhaite pas m’impliquer plus que cela dans la technique d’hébergement, dans la résistance aux attaques ddos, dans la joie des migrations, etc.
Sur le pourquoi, c’est un peu plus compliqué. Au départ, c’était un test d’ “écriture-pour-moi”. Puis c’est devenu un moyen d’écrire à “mes-enfants-lorsqu’ils-seront-grands-et-que-je-ne-serai-plus-là”. Je mets sur le blog toutes ces histoires qu’on a envie de raconter lors des repas de famille, mais qui embête un peu tout le monde, soit parce que déjà entendues, soit parce que trop techniques, etc. Puis j’ai découvert que c’était aussi pour moi un excellent moyen d’évacuer toute l’horreur que je ressentais seul devant mes analyses d’images et de films pédopornographiques, devant les images et films de massacres “collectionnés” par certaines personnes. C’est une très bonne thérapie de groupe. J’ai aussi compris que c’était pour moi un très bon moyen de partage avec des personnes intéressées par certains des côtés de l’informatique que je pouvais vivre. C’est d’ailleurs ce qui a le plus choqué certains experts judiciaires pour qui tout ce qui touche à la justice doit rester secret. Ils ont tord, car la liberté d’expression disparaît quand on ne s’en sert pas.
Ce qui me plaît dans le blog, c’est que l’internaute peut repartir d’un simple clic si le contenu ne l’intéresse pas. Et que tout le monde est sur un pied d’égalité en ce domaine, gros sites institutionnels, comme petits sites d’amateur. La fenêtre de consultation est la même. C’est ce qui fait rager les anciens, crispés sur leurs vieux canaux de communication. Et ça, j’adore 😉
Pour le dernier témoignage, je laisse la parole à une non informaticienne afin d’apporter un autre regard. Il s’agit de Scrip’Anne: http://www.sacripanne.net/. Sacrip’Anne est une bloggeuse que j’ai découvert très récemment lors d’un article qu’elle avait écrit sur Dotlear son Cms. J’aime son style d’écriture et la façon dont elle aborde son quotidien.. Et c’est tout l’intérêt de son témoignage, elle traite d’autre sujet tout aussi important que ceux aborder par des blogueurs libristes.Son blog à l’avantage d’être en deux parties avec une partie privée afin de rappeler que tout ne doit pas forcément être public.
J’ai découvert les blogs en 2002, je pense. J’ai tout de suite trouvé fabuleux qu’on puisse assouvir mes deux passions : écrire, et papoter avec des copains !

Il m’a fallu un peu de temps pour passer le pas et ouvrir, le mien, en 2003, sur feu u-blog. L’aspect “communauté” y était très fort, jusqu’au rachat de la plate-forme, mais ça c’est une autre histoire.

Très vite j’ai eu envie de mon espace “à moi”, que je puisse personnaliser. Et puis les premiers liens s’étaient créés avec Kozlika, Samantdi, Racontars, Tarquine.

Je crois que les premières rencontres se sont faites en même temps que mon passage sous Dotclear, un premier Paris-Carnet, des rencontres en province, des dîners à la maison… C’était assez logique, tous ces gens avec qui on a tant de points communs, ce qui aurait été anormal, ça aurait été de ne pas franchir le pas.

Je me souviens de ces quelques minutes étranges où on ajustait l’apparence, le son de la voix, avec l’image mentale qu’on s’était fabriquée, et puis à 99 % l’impression de se connaître depuis toujours à la fin de la soirée !

Maintenant certains sont des amis de plus de dix ans, c’est fou, non ? Ma vie d’aujourd’hui, mes amis, mon compagnon, mon deuxième enfant, sont directement liés au fait d’avoir créé un blog.

Et même si j’ai moins de temps à y consacrer qu’il y a douze ans, j’espère que les blogs ne sont pas morts et qu’on est partis pour quelques décennies de plus.

Tous ses auteurs écrivent par passion et n’ont aucun message commerial ni aucune prétention à se professionnalisé et c’est ce qui fait la force des blogs. Ils sont animés par différentes raison d’écrire mais les grandes lignes sont là, le partage, la découverte, le goût de l’écriture.

Nous Bloguons…

Nous avons tous une raison propre pour ouvrir un blog, partager nos connaissances, contribuer à un projet, faire découvrir notre profession, ou tout simplement écrire, pour la même finalité partager sa propre vision du monde, de son entourage. Apporter un discours désintéressé, une réflexion à propos de sujets qui nous tiennent à coeur. Tenir un blog permet aux lecteurs de sortir des sentier battus par les grosses autoroutes de l’information, emprunter un petit chemin champêtre pour prendre le temps de lire, de s’informer, de découvrir et de s’ouvrir à de nouvelles choses. Qu’ils agissent de blogs spécialisés, ou de blogs généralistes pas besoin d’être un pro en informatique pour sa création, l’installation est à la portée de tous ceux qui souhaitent écrire différemment.

Mon article peut sembler utopique, d’autres auront une vision plus sombre des blogs, mais je préfère voir le verre à moitié plein. C’est  mon tempérament de voir le positif dans une situation négative, là où certains verrons la haine, les trolls gratuits, les photocopieuses à articles et autres, moi je vois les nombreux échanges d’opinions que j’ai eu avec certains lecteurs, des gens prêts à faire partager leur retour d’expérience, des rencontres que je n’aurai jamais imaginées. Internet est un monde vivant avec tout ce qui le compose, du bon et du mauvais. Mais doit on pour autant se focaliser sur les zones sombres ? Je ne pense pas, il y a encore des gens qui ont quelque-chose d’intéressant à dire, à leur manière. Tout ceci pour dire que les blogs sont toujours là, qu’ils sont nés pour différentes raisons, qu’ils offrent une autre approche d’internet, plus intimiste, plus raisonnable et désintéressé.

Je remercie, Alterlibriste, Zythom et Scarip’Anne, pour leur témoignage, ainsi que tous ceux que j’ai contactés et qui n’ont pas pu participé à cet article.

more